Innovative Use of Moths in Vaccine Production Revolutionizes Pandemic Response

Utilisation innovante des papillons de nuit dans la production de vaccins révolutionne la réponse aux pandémies

Des scientifiques ont découvert une méthode non conventionnelle de production de vaccins en utilisant des papillons de nuit, ce qui pourrait réduire considérablement le temps nécessaire pour développer des vaccins pandémiques. Cette technique révolutionnaire, décrite comme étant moins chère, plus simple et plus rapide que les approches actuelles, a le potentiel de révolutionner notre capacité à répondre rapidement aux virus émergents.

La société biotechnologique espagnole Algenex utilise les papillons de nuit comme « bioreacteurs vivants » pour produire des vaccins. Tout comme les œufs de poule sont utilisés depuis des décennies pour produire des vaccins contre la grippe, les scientifiques utilisent les chrysalides des papillons de nuit pour cultiver les antigènes nécessaires aux vaccins. Cependant, les papillons de nuit présentent plusieurs avantages par rapport aux œufs de poule, notamment la capacité de produire une plus grande variété d’antigènes vaccinaux et des taux de production plus rapides.

Le Dr José Escribano, fondateur d’Algenex, explique que l’utilisation des papillons de nuit en tant que bioreacteurs est non seulement bon marché et simple, mais aussi très efficace. Cette approche innovante a reçu le soutien de la Coalition for Epidemic Preparedness (Cepi), qui a accordé une subvention de 2,5 millions de livres pour développer davantage cette technologie.

Le processus consiste à modifier un pathogène inoffensif appelé baculovirus, qui infecte les insectes, pour produire des antigènes spécifiques. Des robots injectent ensuite ce virus modifié dans les chrysalides de papillons de nuit à raison de 6 000 cocons par heure. À l’intérieur du papillon de nuit, le virus se réplique rapidement, ce qui permet de produire de grandes quantités d’antigènes en seulement quelques jours.

L’utilisation des papillons de nuit en tant que bioreacteurs a déjà été couronnée de succès dans la production de vaccins pour animaux, et les chercheurs sont maintenant convaincus qu’elle peut également être appliquée aux vaccins pour humains. Le Cepi estime que cette approche pourrait permettre de gagner un temps précieux dans le développement des vaccins et faciliter la fabrication et la distribution rapides des vaccins lors de futures pandémies.

Bien que cette méthode produise des vaccins à base de protéines plutôt que des vaccins à ARNm comme ceux développés pour la Covid-19, les experts soutiennent l’utilisation de « bioreacteurs vivants » comme une stratégie valable et prometteuse. La subvention actuelle du Cepi sera utilisée pour réaliser une étude préclinique sur un vaccin contre la grippe, démontrant ainsi le potentiel de cette technologie dans un scénario pandémique.

En conclusion, l’exploitation des papillons de nuit en tant que « bioreacteurs vivants » représente une percée majeure dans la production de vaccins. Cette technique innovante offre une solution efficace et économique pour le développement rapide de vaccins, établissant un nouveau paradigme pour la sécurité sanitaire mondiale.

Section FAQ :

Q : Quelle est la méthode non conventionnelle de production de vaccins mentionnée dans l’article ?
R : La méthode non conventionnelle de production de vaccins mentionnée dans l’article consiste à utiliser des papillons de nuit comme « bioreacteurs vivants » pour produire des vaccins.

Q : En quoi cette méthode diffère-t-elle de l’utilisation des œufs de poule ?
R : Alors que les œufs de poule sont utilisés depuis des décennies pour produire des vaccins contre la grippe, les papillons de nuit présentent plusieurs avantages par rapport aux œufs de poule. Les papillons de nuit peuvent produire une plus grande variété d’antigènes vaccinaux et ont des taux de production plus rapides.

Q : Pourquoi les papillons de nuit sont-ils considérés comme efficaces en tant que bioreacteurs ?
R : Les papillons de nuit sont considérés comme efficaces en tant que bioreacteurs car le processus d’injection d’un virus modifié dans les chrysalides de papillons de nuit entraîne une réplication rapide du virus et la production de grandes quantités d’antigènes en seulement quelques jours.

Q : Qui soutient l’utilisation des papillons de nuit en tant que bioreacteurs pour la production de vaccins ?
R : La Coalition for Epidemic Preparedness (Cepi) soutient l’utilisation des papillons de nuit en tant que bioreacteurs pour la production de vaccins. Ils ont accordé une subvention de 2,5 millions de livres pour développer davantage cette technologie.

Q : Cette méthode a-t-elle été couronnée de succès dans la production de vaccins pour les animaux ?
R : Oui, cette méthode a déjà été couronnée de succès dans la production de vaccins pour les animaux. Les chercheurs sont maintenant convaincus qu’elle peut également être appliquée aux vaccins pour les humains.

Q : Quel est l’impact potentiel de l’utilisation des papillons de nuit en tant que bioreacteurs pour la production de vaccins ?
R : L’utilisation des papillons de nuit en tant que bioreacteurs a le potentiel de gagner un temps précieux dans le développement des vaccins et de faciliter la fabrication et la distribution rapides des vaccins lors de futures pandémies.

Q : Cette méthode produit-elle des vaccins à base de protéines ou des vaccins à ARNm comme ceux développés pour la Covid-19 ?
R : Cette méthode produit des vaccins à base de protéines, et non des vaccins à ARNm comme ceux développés pour la Covid-19.

Q : À quoi servira la subvention actuelle du Cepi ?
R : La subvention actuelle du Cepi sera utilisée pour réaliser une étude préclinique sur un vaccin contre la grippe, démontrant ainsi le potentiel de cette technologie dans un scénario pandémique.

Définitions :

– Antigènes : Substances qui stimulent une réponse immunitaire dans le corps, généralement utilisées dans les vaccins pour générer une réponse immunitaire contre un pathogène spécifique.
– Bioreacteurs : Contenants ou systèmes utilisés pour faire pousser et maintenir du matériel biologique, comme des cellules ou des virus, dans des conditions contrôlées pour la production de substances spécifiques.
– Baculovirus : Un type de virus qui infecte les insectes, utilisé dans cette méthode pour produire des antigènes spécifiques.

Lien connexe suggéré :
Algenex – Site officiel de la société biotechnologique espagnole Algenex, mentionnée dans l’article.

All Rights Reserved 2021
| .
Privacy policy
Contact