New Study Reveals the Power of Adult Talk in Language Development

Une nouvelle étude révèle la puissance de la parole des adultes dans le développement du langage

Le processus de développement du langage chez les jeunes enfants est un voyage complexe et fascinant. Une récente étude menée par la psychologue Elika Bergelson de l’Université Harvard apporte des informations précieuses sur les facteurs qui influencent l’acquisition du langage chez les enfants de moins de quatre ans. Alors qu’il est couramment observé que les enfants commencent à parler leurs premiers mots vers 18 mois et progressent vers des phrases et des phrases à l’âge de deux ou trois ans, la vitesse à laquelle ce processus se produit varie d’une personne à l’autre.

Contrairement aux hypothèses précédentes, l’étude n’a révélé aucune corrélation significative entre la fréquence de vocalisation d’un enfant et des facteurs tels que le genre, le statut socioéconomique ou l’exposition à plusieurs langues. Au contraire, les chercheurs ont fait une découverte révolutionnaire – les enfants qui entendent plus de parole d’adulte ont tendance à être plus bavards eux-mêmes. Cette constatation est valable dans différents milieux socioéconomiques et dépasse les croyances traditionnelles selon lesquelles un développement plus lent du langage est lié à un statut socioéconomique inférieur.

Si l’étude met en lumière cette connexion, elle soulève également des questions sans réponse sur les dynamiques entre le discours des enfants et la parole des adultes. Un environnement bavard encourage-t-il davantage de discours chez les enfants, ou les enfants propices à parler suscitent-ils plus de parole d’adulte ? Pour mieux comprendre ces interactions, des recherches supplémentaires sont nécessaires.

L’étude a utilisé des enregistreurs portables sur des enfants âgés de deux mois à quatre ans, capturant plus de 40 000 heures d’enregistrements. Des algorithmes d’apprentissage automatique ont ensuite été utilisés pour analyser les données et explorer les facteurs influençant les babillages, les syllabes, les mots et la production de phrases précoces.

Une découverte significative de l’étude est que, à mesure que les enfants grandissent, le nombre de vocalisations augmente en fonction du nombre de vocalisations d’adultes entendues. Pour 100 vocalisations d’adultes, un enfant produit 27 vocalisations supplémentaires. Cet effet devient plus prononcé chaque année de développement.

Bien que l’approche de l’étude se soit principalement concentrée sur la quantification des sons plutôt que sur la sophistication du langage, elle remet en question la croyance conventionnelle selon laquelle les facteurs socioéconomiques jouent un rôle majeur dans le développement du langage. Au lieu de cela, elle met en évidence l’importance de la parole des adultes dans le développement optimal des compétences linguistiques au cours des premières années cruciales de la vie d’un enfant.

Alors que l’étude ouvre de nouvelles perspectives de recherche, elle appelle à une évolution de la compréhension et de la promotion du développement du langage. En encourageant les adultes à dialoguer davantage avec les enfants, nous pouvons avoir un impact positif sur leurs compétences linguistiques. De nouvelles investigations promettent de dévoiler l’interaction complexe entre le discours des enfants et l’environnement linguistique, afin de mieux comprendre ce processus fascinant.

Développement du langage chez les jeunes enfants : section FAQ

Q: Que révèle la récente étude d’Elika Bergelson de l’Université Harvard sur l’acquisition du langage chez les enfants ?
R: L’étude montre qu’il n’existe aucune corrélation significative entre la fréquence de vocalisation d’un enfant et des facteurs tels que le genre, le statut socioéconomique ou l’exposition à plusieurs langues.

Q: Qu’a découvert l’étude sur les facteurs influençant le développement du langage chez les enfants ?
R: La découverte révolutionnaire de l’étude est que les enfants qui entendent plus de parole d’adulte tendent à être plus bavards eux-mêmes, indépendamment du contexte socioéconomique.

Q: L’étude apporte-t-elle des réponses sur les dynamiques entre le discours des enfants et la parole des adultes ?
R: Non, l’étude soulève des questions sur le fait de savoir si un environnement bavard encourage davantage de discours chez les enfants ou si les enfants propices à parler suscitent plus de parole d’adulte. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre ces interactions.

Q: Quelles méthodes ont été utilisées dans l’étude ?
R: L’étude a utilisé des enregistreurs portables sur des enfants âgés de deux mois à quatre ans pour capturer plus de 40 000 heures d’enregistrements. Des algorithmes d’apprentissage automatique ont ensuite été utilisés pour analyser les données.

Q: Qu’a révélé l’étude sur la relation entre les vocalisations d’adultes et les vocalisations d’enfants ?
R: L’étude a montré que, à mesure que les enfants grandissent, le nombre de vocalisations qu’ils produisent augmente en fonction du nombre de vocalisations d’adultes entendues. Pour 100 vocalisations d’adultes, un enfant produit 27 vocalisations supplémentaires.

Q: Quelle est la signification des résultats de l’étude ?
R: L’étude remet en question la croyance conventionnelle selon laquelle les facteurs socioéconomiques jouent un rôle majeur dans le développement du langage et met en évidence l’importance de la parole des adultes dans le développement optimal des compétences linguistiques pendant les premières années d’un enfant.

Q: Comment les résultats de l’étude peuvent-ils influencer le développement du langage ?
R: L’étude suggère qu’encourager les adultes à dialoguer davantage avec les enfants peut avoir un impact positif sur leurs compétences linguistiques.

Termes clés:
– Acquisition du langage : Le processus par lequel une personne apprend et développe sa capacité à comprendre et à utiliser le langage.
– Vocalisation : La production de sons avec la voix.
– Statut socioéconomique : La position économique et sociale d’un individu ou d’une famille au sein d’une société.
– Environnement linguistique : L’ensemble des éléments qui entourent et influencent l’acquisition et l’utilisation du langage.

Liens connexes:
Université Harvard

All Rights Reserved 2021
| .
Privacy policy
Contact