New, Potent Veterinary Tranquilizer Emerging in Toronto’s Illicit Drug Market

Une nouvelle et puissante tranquillisant vétérinaire apparaît sur le marché illicite des drogues à Toronto

Le service de vérification des drogues de Toronto (TDCS) a récemment annoncé la découverte d’un puissant tranquillisant vétérinaire circulant dans l’approvisionnement en drogues non réglementé de la ville. La substance, connue sous le nom de médétomidine/dexmédétomidine, a été détectée pour la première fois à Toronto le 29 décembre 2023. Cet anesthésique/chimio- et analgésique chirurgical vétérinaire a été identifié grâce à des techniques de laboratoire avancées.

Contrairement aux résultats précédents de la découverte du tranquillisant pour animaux xylazine sur le marché illicite des drogues à Toronto, la médétomidine/dexmédétomidine présente un risque encore plus grand pour les utilisateurs en raison de sa puissance accrue, de sa durée d’action plus longue et de ses effets sédatifs renforcés. L’association de ce médicament avec d’autres opioïdes à haute puissance, des substances liées aux benzodiazépines ou du xylazine peut potentiellement induire un état de profonde inconscience et présenter des risques importants pour la santé des utilisateurs.

La consommation de médétomidine/dexmédétomidine peut entraîner une baisse de la pression artérielle, de la fréquence cardiaque et de la fréquence respiratoire. Il est crucial de noter que la naloxone, le médicament de réanimation en cas de surdose d’opioïdes, ne peut pas contrer les effets de ce tranquillisant vétérinaire car il ne s’agit pas d’un opioïde. Cependant, la naloxone peut encore aider à atténuer les dommages liés aux opioïdes dans le mélange de drogues, réduisant ainsi le risque de surdose.

Entre le 29 décembre 2023 et le 23 janvier 2024, le TDCS a trouvé de la médétomidine/dexmédétomidine dans environ 11% des échantillons de fentanyl analysés, ce qui met en évidence sa prévalence dans l’approvisionnement en drogues non réglementé. De plus, tous les échantillons contenant ce tranquillisant contenaient également au moins un opioïde à haute puissance. Les échantillons identifiés étaient de différentes couleurs telles que le bleu, le vert, le gris, l’orange, le violet et le blanc.

L’ajout de médétomidine/dexmédétomidine au fentanyl non réglementé est soupçonné d’amplifier les effets sédatifs et euphoriques recherchés par les personnes consommant des opioïdes. Cette tendance a été observée non seulement à Toronto, mais également à Victoria, en Colombie-Britannique, et même aux États-Unis, comme l’indiquent les services de vérification des drogues et les organismes de réglementation.

Le service de vérification des drogues de Toronto, lancé en octobre 2019, continue de jouer un rôle essentiel dans les efforts de réduction des méfaits. En fournissant des informations précises et opportunes sur le contenu des substances non réglementées, le TDCS vise à donner aux personnes qui consomment des drogues les moyens de faire des choix plus sûrs et de prévenir les décès liés aux surdoses.

Questions fréquemment posées (FAQ) sur le service de vérification des drogues de Toronto (TDCS) et la découverte de la médétomidine/dexmédétomidine :

1. Quelle est la découverte récente faite par le service de vérification des drogues de Toronto (TDCS) ?
Le TDCS a découvert un tranquillisant vétérinaire hautement potentiel appelé médétomidine/dexmédétomidine circulant dans l’approvisionnement en drogues non réglementé de la ville.

2. Quand la médétomidine/dexmédétomidine a-t-elle été détectée pour la première fois à Toronto ?
La médétomidine/dexmédétomidine a été détectée pour la première fois à Toronto le 29 décembre 2023.

3. Quels sont les risques associés à la médétomidine/dexmédétomidine ?
La médétomidine/dexmédétomidine présente un risque plus élevé pour les utilisateurs par rapport aux résultats précédents sur le xylazine. Elle a une puissance accrue, une durée d’action plus longue et des effets sédatifs renforcés. L’association avec des opioïdes, des substances liées aux benzodiazépines ou du xylazine peut potentiellement induire une inconscience et présenter des risques importants pour la santé.

4. Quels sont les effets de la consommation de médétomidine/dexmédétomidine ?
La consommation de médétomidine/dexmédétomidine peut entraîner une baisse de la pression artérielle, de la fréquence cardiaque et de la fréquence respiratoire.

5. La naloxone peut-elle contrer les effets de la médétomidine/dexmédétomidine ?
Non, la naloxone, le médicament de réanimation en cas de surdose d’opioïdes, ne peut pas contrer les effets de la médétomidine/dexmédétomidine car il ne s’agit pas d’un opioïde. Cependant, la naloxone peut encore aider à atténuer les dommages liés aux opioïdes dans le mélange de drogues et réduire le risque de surdose.

6. Quelle est la prévalence de la médétomidine/dexmédétomidine dans l’approvisionnement en drogues non réglementé ?
Entre le 29 décembre 2023 et le 23 janvier 2024, le TDCS a trouvé de la médétomidine/dexmédétomidine dans environ 11% des échantillons de fentanyl analysés, ce qui met en évidence sa prévalence dans l’approvisionnement en drogues non réglementé.

7. De quelles couleurs sont les échantillons contenant de la médétomidine/dexmédétomidine ?
Les échantillons identifiés étaient de différentes couleurs telles que le bleu, le vert, le gris, l’orange, le violet et le blanc.

8. L’ajout de médétomidine/dexmédétomidine au fentanyl non réglementé est-il courant uniquement à Toronto ?
Non, cette tendance a également été observée à Victoria, en Colombie-Britannique, et aux États-Unis, comme l’indiquent les services de vérification des drogues et les organismes de réglementation.

9. Quel est l’objectif du service de vérification des drogues de Toronto (TDCS) ?
Le TDCS vise à jouer un rôle essentiel dans les efforts de réduction des méfaits en fournissant des informations précises et détaillées sur le contenu des substances non réglementées. Ces informations permettent aux personnes qui consomment des drogues de faire des choix plus sûrs et de prévenir les décès liés aux surdoses.

Termes clés :
– Médétomidine/dexmédétomidine : un tranquillisant vétérinaire hautement potentiel.
– Anesthésique/chimio- et analgésique chirurgical vétérinaire : une substance utilisée lors des interventions chirurgicales pour anesthésier, sédatinner et soulager la douleur des animaux.

Liens connexes :
– Service de vérification des drogues de Toronto (TDCS)
– Vancouver Coastal Health – Vérification des drogues en cas de surdose
– Centers for Disease Control and Prevention – Stratégies pour prévenir les surdoses d’opioïdes

All Rights Reserved 2021
| .
Privacy policy
Contact