Revolutionary CAR T Cell Therapy Could Pave the Way for Anti-Aging Treatments

Thérapie révolutionnaire des lymphocytes T CAR pouvant ouvrir la voie à des traitements anti-âge

Une étude innovante menée par des chercheurs du Laboratoire Cold Spring Harbor (CSHL) a débloqué le potentiel de la thérapie des lymphocytes T aux récepteurs antigéniques chimériques (CAR) dans la lutte contre les effets du vieillissement. Sous la direction de la professeure adjointe Corina Amor Vegas, l’équipe a développé une thérapie anti-âge novatrice des lymphocytes T CAR qui cible spécifiquement les cellules sénescentes, qui s’accumulent dans notre organisme à mesure que nous vieillissons et contribuent aux maladies liées à l’âge.

Contrairement à d’autres médicaments nécessitant une administration répétée, la thérapie des lymphocytes T CAR offre une solution durable. La thérapie a été testée sur des souris et a montré des résultats prometteurs en améliorant la fonction métabolique, notamment la tolérance au glucose, et en renforçant la capacité à faire de l’exercice. De plus, un seul traitement avec les lymphocytes T CAR ciblant les cellules sénescentes a eu des effets thérapeutiques et préventifs continus chez les souris.

Les cellules sénescentes sont des cellules qui cessent de se répliquer et provoquent une inflammation lorsqu’elles s’accumulent dans notre organisme. Cette thérapie vise à éliminer ces cellules pour soulager les pathologies tissulaires liées à l’âge. En ciblant une protéine de surface cellulaire appelée uPAR sur les cellules sénescentes, les lymphocytes T CAR éliminent efficacement ces cellules des tissus des souris âgées, sans causer de dommages tissulaires ni de toxicité.

De plus, l’étude a exploré les effets de la thérapie des lymphocytes T CAR sur de jeunes souris qui avaient été nourries avec un régime riche en matières grasses pour modéliser le syndrome métabolique. La thérapie a non seulement amélioré la gestion du poids, mais a également renforcé la tolérance au glucose et à l’insuline par rapport aux animaux témoins.

L’une des découvertes les plus remarquables est la capacité des lymphocytes T CAR à avoir des effets durables. Une seule administration de la thérapie pendant la jeunesse peut protéger contre des affections liées à l’âge telles que l’obésité et le diabète tout au long de la vie des souris. Cette longévité est attribuée à la capacité des lymphocytes T CAR de développer une mémoire et de persister dans l’organisme.

Les implications de cette étude dépassent le traitement du cancer, où la thérapie des lymphocytes T CAR est couramment utilisée. En démontrant que les lymphocytes T CAR peuvent améliorer les dysfonctionnements métaboliques liés à l’âge, cette recherche ouvre la voie à des traitements potentiels anti-âge. La durabilité des effets et le potentiel d’un seul traitement à faible dose font de la thérapie des lymphocytes T CAR une voie prometteuse à explorer pour les pathologies chroniques.

À l’avenir, l’équipe de recherche vise à étudier les applications plus larges de la thérapie des lymphocytes T CAR et son impact sur la santé globale et la durée de vie des animaux. Cette percée nous rapproche d’une meilleure compréhension des secrets du vieillissement et d’une révolution dans notre approche des maladies liées à l’âge.

FAQ basée sur les sujets principaux et les informations présentées dans l’article :

1. Qu’est-ce que la thérapie des lymphocytes T CAR ?
La thérapie des lymphocytes T CAR est un traitement novateur qui consiste à modifier génétiquement les propres cellules immunitaires d’un patient (lymphocytes T) pour exprimer un récepteur antigénique chimérique (CAR). Ce récepteur permet aux lymphocytes T modifiés de cibler spécifiquement et de détruire les cellules cancéreuses ou d’autres cellules associées à certaines maladies.

2. Que découvert l’étude menée par le Laboratoire Cold Spring Harbor ?
L’étude menée par le Laboratoire Cold Spring Harbor a découvert que la thérapie des lymphocytes T CAR pouvait être efficace pour lutter contre les effets du vieillissement. Plus précisément, la thérapie cible les cellules sénescentes qui s’accumulent dans le corps au fur et à mesure que nous vieillissons et qui contribuent aux maladies liées à l’âge.

3. Comment la thérapie cible-t-elle les cellules sénescentes ?
La thérapie cible les cellules sénescentes en se concentrant sur une protéine de surface cellulaire appelée uPAR. En reconnaissant et se liant à l’uPAR, les lymphocytes T CAR éliminent efficacement les cellules sénescentes des tissus âgés sans causer de dommages ni de toxicité.

4. Quels ont été les résultats de la thérapie chez les souris ?
La thérapie a montré des résultats prometteurs chez les souris, notamment des améliorations de la fonction métabolique, telle que la tolérance au glucose, et une amélioration de la capacité à faire de l’exercice. De plus, un seul traitement avec les lymphocytes T CAR ciblant les cellules sénescentes a eu des effets thérapeutiques et préventifs continus chez les souris.

5. La thérapie a-t-elle eu des effets sur les souris jeunes atteintes du syndrome métabolique ?
Oui, la thérapie a également eu des effets positifs sur les souris jeunes atteintes du syndrome métabolique. Elle a amélioré la gestion du poids et renforcé la tolérance au glucose et à l’insuline par rapport aux animaux témoins.

6. La thérapie des lymphocytes T CAR peut-elle avoir des effets durables ?
Oui, l’étude a montré qu’une seule administration de la thérapie pendant la jeunesse pouvait protéger contre les affections liées à l’âge tout au long de la vie des souris. Cette longévité est attribuée à la capacité des lymphocytes T CAR de développer une mémoire et de persister dans l’organisme.

Définitions :
– Récepteur antigénique chimérique (CAR) : Un récepteur protéique génétiquement modifié ajouté aux lymphocytes T dans la thérapie des lymphocytes T CAR, leur permettant de reconnaître et de cibler spécifiquement certaines cellules, telles que les cellules cancéreuses.
– Cellules sénescentes : Des cellules qui ont cessé de se répliquer et qui s’accumulent dans le corps à mesure que la personne vieillit. Ces cellules sont associées à l’inflammation et aux maladies liées à l’âge.
– uPAR : Protéine de surface cellulaire présente sur les cellules sénescentes, ciblée par les lymphocytes T CAR dans la thérapie.

Liens connexes suggérés :
– Laboratoire Cold Spring Harbor
– Thérapie des lymphocytes T CAR – American Cancer Society
– National Institute on Aging

All Rights Reserved 2021
| .
Privacy policy
Contact