Obesity Linked to Blood Disorder that Precedes Cancer, Study Finds

L’obésité liée à un trouble sanguin qui précède le cancer, révèle une étude

Une récente étude publiée dans Blood Advances a révélé une corrélation significative entre l’obésité et le développement de la gammapathie monoclonale de signification indéterminée (MGUS). Le MGUS est une condition sanguine bénigne qui précède souvent l’apparition du myélome multiple, un type de cancer du sang.

L’étude, menée par des chercheurs du Massachusetts General Hospital, a impliqué 2 628 individus présentant un risque élevé de développer un myélome multiple en raison de leur race et de leurs antécédents familiaux de malignités hématologiques. Après avoir analysé les données et contrôlé divers facteurs tels que l’âge, le sexe, la race, l’éducation et le revenu, les chercheurs ont découvert que les personnes obèses avaient 73% de chances supplémentaires de présenter un MGUS par rapport à celles ayant un poids normal.

Bien que l’étude ait établi une forte association entre l’obésité et le MGUS, il est important de noter que la causalité ne peut pas être supposée en se basant sur les résultats. L’étude était transversale et ne fournit pas de preuves d’une relation de cause à effet définitive.

Néanmoins, cette recherche met en lumière l’impact potentiel de l’obésité sur les résultats du cancer. Avec près de 42% de la population américaine classée comme obèse, la compréhension des risques associés à l’obésité est cruciale pour développer des stratégies efficaces de santé préventive.

Le Dr David Lee, l’un des chercheurs impliqués dans l’étude, a souligné la nécessité d’étudier les facteurs de risque et les causes du MGUS afin de mieux comprendre qui pourrait présenter un risque plus élevé de développer cette condition et sa progression vers le myélome multiple.

À l’avenir, des études supplémentaires devront être menées pour valider ces résultats dans différentes cohortes et explorer les mécanismes par lesquels l’obésité et d’autres facteurs de risque modifiables influencent le développement et la progression du MGUS. En approfondissant notre compréhension de la relation entre ces facteurs de risque et le MGUS, les chercheurs pourront finalement développer des stratégies plus efficaces pour réduire le risque de maladies graves comme le myélome multiple.

Questions fréquemment posées :

1. Quelle est la corrélation entre l’obésité et le développement du MGUS ?
L’étude a établi une corrélation significative entre l’obésité et le développement du MGUS. Les personnes obèses avaient 73% de chances supplémentaires de présenter un MGUS par rapport à celles ayant un poids normal.

2. Qu’est-ce que le MGUS ?
Le MGUS désigne la gammapathie monoclonale de signification indéterminée. Il s’agit d’une condition sanguine bénigne qui précède souvent l’apparition du myélome multiple, un type de cancer du sang.

3. L’étude peut-elle prouver que l’obésité cause le MGUS ?
Non, l’étude était transversale et ne fournit pas de preuves d’une relation de cause à effet définitive. Elle a seulement établi une forte association entre l’obésité et le MGUS.

4. Pourquoi est-il important de comprendre les risques associés à l’obésité ?
Comprendre les risques associés à l’obésité est crucial pour développer des stratégies efficaces de santé préventive, d’autant plus que près de 42% de la population américaine est classée comme obèse.

5. Quelle est la prochaine étape de la recherche sur le MGUS et l’obésité ?
Des études supplémentaires doivent être menées pour valider les résultats dans différentes cohortes et explorer les mécanismes par lesquels l’obésité et d’autres facteurs de risque modifiables influencent le développement et la progression du MGUS.

Termes clés :

– Monoclonal Gammopathy of Undetermined Significance (MGUS) : une condition sanguine bénigne qui précède souvent l’apparition du myélome multiple, un type de cancer du sang.

– Obésité : une condition médicale caractérisée par un excès de graisse corporelle, souvent mesuré par l’indice de masse corporelle (IMC).

Liens connexes :

– Blood Advances : site officiel de la revue où l’étude a été publiée.

All Rights Reserved 2021
| .
Privacy policy
Contact