Les mesures de santé gouvernementales contre le COVID-19 prouvent leur efficacité pour sauver des vies

Les mesures de santé gouvernementales contre le COVID-19 prouvent leur efficacité pour sauver des vies

Dans une étude récente publiée dans AJPM Focus, les chercheurs ont constaté que les mesures de santé mises en place par les gouvernements pendant la pandémie de COVID-19 ont réussi à réduire le nombre d’hospitalisations et à sauver des vies. En analysant les données de 44 études à travers le monde, le Dr Mohsen Farhadloo et James Peters ont examiné dix interventions non pharmaceutiques, telles que le port de masques, la fermeture des écoles et des commerces, la distanciation sociale et les restrictions de voyage.

Contrairement à la fausse idée selon laquelle ces mesures avaient peu d’effet, l’étude révèle que le simple port de masques a réduit le taux de mortalité mondial de 2,76 cas pour 100 000 personnes. Les restrictions de voyage et la fermeture des écoles ont également joué un rôle significatif dans la limitation de la propagation du virus, avec une diminution de 10% du taux d’augmentation des cas et une réduction de 8%, respectivement.

Une découverte surprenante de l’étude a été le délai entre la mise en œuvre des mesures et l’observation de leurs effets. Il a fallu environ quatre semaines pour que l’impact des mesures de confinement devienne évident, ce qui s’est traduit par une réduction de 2,9 cas pour 100 000 individus. De même, la fermeture des restaurants et des bars a montré une diminution de la mortalité, mais seulement après quatre semaines.

Les chercheurs soulignent l’importance de prendre en compte plusieurs critères, tels que les cas et les hospitalisations, en plus de la mortalité, lors de l’évaluation de l’efficacité des interventions. Se concentrer uniquement sur la mortalité peut conduire à des conclusions trompeuses, comme le démontre leur analyse approfondie.

Ces résultats ont des implications significatives pour les décideurs politiques, les exhortant à prendre en compte le calendrier des interventions et leur évaluation. En comprenant les effets retardés des mesures de santé, les gouvernements peuvent prendre des décisions éclairées et évaluer plus précisément leur impact.

De plus, l’étude constitue une étape essentielle pour contrer la propagation de la désinformation en matière de santé. Le Dr Farhadloo souligne la nécessité de sensibiliser le public à la prévalence de la désinformation, tant en ligne que dans la littérature scientifique. Fournir au public les outils nécessaires pour évaluer la qualité des informations sur la santé et lutter contre la désinformation est essentiel pour faire face aux futures crises.

Le Dr Farhadloo poursuit également ses recherches sur l’évaluation de la qualité des informations sur la santé partagées sur les réseaux sociaux, en se concentrant notamment sur X (anciennement connu sous le nom de Twitter). Ce travail en cours vise à mieux comprendre l’impact de la désinformation et à développer des stratégies pour lutter contre sa propagation.

En conclusion, l’étude affirme que les mesures de santé mises en place par les gouvernements à l’échelle mondiale ont été efficaces pour réduire l’impact du COVID-19. En adoptant des interventions basées sur des preuves, les sociétés peuvent sauver des vies, limiter les hospitalisations et lutter contre la désinformation.

All Rights Reserved 2021
| .
Privacy policy
Contact