Doctors Urged to Overcome Reluctance and Prescribe Paxlovid

Les médecins encouragés à surmonter leur réticence et à prescrire Paxlovid

La disponibilité de Paxlovid en tant que traitement thérapeutique pour les patients atteints de COVID-19 a été largement annoncée, avec des slogans accrocheurs suggérant sa simplicité et son efficacité. Cependant, la réalité est que de nombreuses personnes qui pourraient bénéficier du médicament ont encore du mal à y accéder. Le principal obstacle réside non pas dans la rareté ou le coût, mais plutôt dans la réticence de certains médecins à le prescrire.

L’une des préoccupations courantes citées par les prestataires de soins de santé est le concept de « Paxlovid rebound », qui suggère que les personnes qui prennent le médicament peuvent présenter une récurrence des symptômes de la COVID après une période de rétablissement. Cependant, des études scientifiques ont montré que la rechute de la COVID peut survenir avec ou sans traitement par Paxlovid. Refuser de prescrire le médicament sur la base de cette idée est tout simplement infondé et erroné.

La plupart des personnes atteintes de la COVID-19 ne présentent pas de symptômes de rechute, et même si elles en présentent, les symptômes sont généralement légers et ne nécessitent pas de répéter le traitement. Bien qu’il existe d’autres traitements antiviraux disponibles, tels que le molnupiravir et le remdesivir, Paxlovid reste une option préférée. Il est crucial pour les prestataires de soins de santé de surmonter leur réticence et de prescrire des traitements antiviraux lorsque cela est indiqué, en particulier pour les personnes présentant un risque élevé de COVID-19 grave.

Une autre raison courante donnée pour ne pas prescrire Paxlovid est la crainte d’effets secondaires graves. Cependant, ces préoccupations sont largement infondées, car la plupart des gens ne présentent que peu ou pas d’effets secondaires. Les effets secondaires les plus courants, tels qu’une sensation métallique temporaire dans la bouche et des diarrhées, sont généralement légers et temporaires.

De plus, certains cliniciens peuvent hésiter à prescrire Paxlovid à de jeunes adultes, car des études ont montré moins de bénéfices dans cette population. Cependant, il est important de considérer que même chez les jeunes adultes en bonne santé, Paxlovid peut contribuer à une élimination plus rapide du virus du corps et potentiellement réduire le risque de transmission.

Pour garantir que les personnes éligibles à Paxlovid reçoivent le traitement dont elles ont besoin, il est recommandé de chercher des prestataires de soins de santé qui connaissent bien le médicament ou qui sont plus ouverts à le prescrire. Dans le comté de Los Angeles, les résidents peuvent contacter la ligne d’information sur la santé publique du comté pour obtenir des conseils sur les options de traitement. Des rendez-vous en télésanté sont également disponibles gratuitement pour les Californiens éligibles qui ont du mal à accéder à des médicaments anti-COVID-19.

En conclusion, il est impératif que les médecins surmontent leur réticence et prescrivent Paxlovid et d’autres traitements antiviraux aux personnes qui pourraient en bénéficier. En le faisant, ils peuvent aider à réduire le risque de maladie grave, d’hospitalisation et de décès pour les personnes présentant un risque élevé de COVID-19 grave. Il est essentiel que les prestataires de soins de santé se tiennent informés de l’efficacité et de la sécurité de ces traitements et en fassent une priorité lorsqu’ils sont indiqués.

FAQ :

1. Quel est le principal obstacle empêchant les personnes d’accéder à Paxlovid ?
Le principal obstacle est la réticence de certains médecins à prescrire le médicament.

2. Qu’est-ce que le « Paxlovid rebound » ?
Le « Paxlovid rebound » est un concept suggérant que les personnes qui prennent Paxlovid peuvent avoir une récurrence des symptômes de la COVID après une période de rétablissement.

3. Y a-t-il des études scientifiques soutenant l’apparition de la rechute de la COVID avec ou sans traitement par Paxlovid ?
Oui, des études scientifiques ont montré que la rechute de la COVID peut survenir avec ou sans traitement par Paxlovid.

4. La plupart des personnes atteintes de la COVID-19 présentent-elles des symptômes de rechute ?
Non, la plupart des personnes atteintes de la COVID-19 ne présentent pas de symptômes de rechute. Même si elles en présentent, les symptômes sont généralement légers et ne nécessitent pas de répéter le traitement.

5. Quels sont les effets secondaires courants de Paxlovid ?
Les effets secondaires les plus courants de Paxlovid incluent une sensation métallique temporaire dans la bouche et des diarrhées. Ces effets secondaires sont généralement légers et temporaires.

6. Les jeunes adultes sont-ils moins susceptibles de bénéficier de Paxlovid ?
Des études ont montré moins de bénéfices chez les jeunes adultes en bonne santé. Cependant, Paxlovid peut encore contribuer à une élimination plus rapide du virus du corps et potentiellement réduire le risque de transmission chez cette population.

7. Comment les personnes peuvent-elles s’assurer de recevoir Paxlovid si elles y sont éligibles ?
Il est recommandé de chercher des prestataires de soins de santé qui connaissent bien le médicament ou qui sont plus ouverts à le prescrire. Dans le comté de Los Angeles, les résidents peuvent contacter la ligne d’information sur la santé publique du comté pour obtenir des conseils sur les options de traitement. Des rendez-vous en télésanté sont également disponibles gratuitement pour les Californiens éligibles qui ont du mal à accéder à des médicaments anti-COVID-19.

Liens connexes :
– CDC

All Rights Reserved 2021
| .
Privacy policy
Contact