Short Yoga Sessions Combat Diabetes Risk and Maintain Wellbeing

Les courtes séances de yoga combattent le risque de diabète et maintiennent le bien-être

Les chercheurs de l’Université de Glasgow Caledonian ont découvert que l’intégration de courtes séances de yoga de trois minutes dans la journée de travail peut considérablement réduire les taux de glucose sanguin et diminuer le risque de diabète. Dans une étude menée par des physiothérapeutes, dont Alex Colvin, membre de l’équipe du NHS Greater Glasgow and Clyde, les effets de l’intégration de courtes séances de yoga et de tai-chi dans un comportement sédentaire ont été étudiés. L’étude a impliqué 15 adultes en bonne santé âgés de 26 à 28 ans, et les résultats ont révélé que les courtes séances de yoga étaient efficaces pour réduire les taux de glucose et diminuer le risque de diabète sans compromettre la concentration ou le bien-être. En revanche, le tai-chi n’a pas eu le même impact sur les taux de glucose, mais il a contribué à une meilleure concentration et un meilleur bien-être.

La recherche apporte de nouvelles connaissances sur les avantages de rompre les périodes de station assise avec une activité physique favorisant le bien-être mental et physique. Selon Alex Colvin, l’auteur principal de l’étude, il est essentiel de sensibiliser aux avantages potentiels des courtes séances de yoga pour réduire le risque de diabète tout en améliorant la santé globale. Colvin a également dissipé le mythe selon lequel l’activité physique pendant les heures de travail nuit à la productivité. En fait, l’étude a démontré que la concentration et le bien-être restaient inchangés, prouvant que l’intégration de pauses de yoga ou de tai-chi tout au long de la journée peut être bénéfique tant pour les employeurs que pour les employés.

L’étude impliquait le suivi régulier de la glycémie des participants tout en suivant un régime standardisé. Des séances de yoga et de tai-chi de trois minutes étaient alternées avec des périodes d’assise pour évaluer leur impact sur les taux de glucose sanguin. Bien que la taille de l’échantillon de l’étude soit petite, la réduction significative des taux de glucose suggère que ces courtes séances de yoga peuvent être particulièrement bénéfiques pour les personnes prédiabétiques.

Le professeur Sebastien Chastin, du centre de recherche sur la santé de l’université, a souligné l’importance des résultats de l’étude dans la lutte contre le comportement sédentaire. Il a insisté sur le fait que l’intégration de courtes séances de yoga dans la journée de travail peut efficacement réduire le risque de diabète sans affecter négativement la productivité des travailleurs. Cette recherche s’ajoute à un corpus croissant de preuves soutenant les bienfaits de l’activité physique et souligne l’importance de donner la priorité au bien-être dans les environnements de travail.

En conclusion, l’intégration de courtes séances de yoga dans la routine quotidienne s’est révélée être une stratégie précieuse pour réduire le risque de diabète et maintenir le bien-être. Ces résultats soulignent la nécessité pour les employeurs de soutenir et de mettre en œuvre des initiatives qui encouragent l’activité physique pendant la journée de travail, en améliorant à la fois la santé des travailleurs et la productivité globale.

Section FAQ basée sur les principaux sujets et informations présentés dans l’article :

1. Que ont découvert les chercheurs de l’Université de Glasgow Caledonian ?
Les chercheurs ont découvert que l’intégration de courtes séances de yoga de trois minutes dans la journée de travail peut considérablement réduire les taux de glucose sanguin et diminuer le risque de diabète.

2. Comment les chercheurs ont-ils mené leur étude ?
L’étude a impliqué 15 adultes en bonne santé âgés de 26 à 28 ans, et elle a étudié les effets de l’intégration de courtes séances de yoga et de tai-chi dans un comportement sédentaire. Le suivi régulier de la glycémie a été effectué tout en suivant un régime standardisé, et l’impact des séances de yoga et de tai-chi de trois minutes sur les taux de glucose sanguin a été évalué.

3. Quels étaient les résultats de l’étude ?
Les résultats ont révélé que les courtes séances de yoga étaient efficaces pour réduire les taux de glucose et diminuer le risque de diabète sans compromettre la concentration ou le bien-être. En revanche, le tai-chi n’a pas eu le même impact sur les taux de glucose, mais il a contribué à une meilleure concentration et un meilleur bien-être.

4. Comment l’intégration de pauses de yoga ou de tai-chi tout au long de la journée est-elle bénéfique pour les employeurs et les employés ?
L’intégration de pauses de yoga ou de tai-chi tout au long de la journée peut être bénéfique tant pour les employeurs que pour les employés. L’étude a démontré que la concentration et le bien-être restaient inchangés, prouvant que l’intégration de ces pauses n’entrave pas la productivité. Cela peut réduire le risque de diabète et améliorer la santé globale.

5. Quel est le rôle de l’activité physique dans la lutte contre le comportement sédentaire ?
L’activité physique est essentielle dans la lutte contre le comportement sédentaire. Les résultats de l’étude mettent en évidence l’importance de rompre les périodes de station assise avec une activité physique favorisant le bien-être mental et physique.

6. Pourquoi est-il important de donner la priorité au bien-être dans les environnements de travail ?
Il est crucial de donner la priorité au bien-être dans les environnements de travail car cela contribue à la santé globale et à la productivité des travailleurs. L’intégration d’activités physiques, telles que des courtes séances de yoga, dans la journée de travail peut efficacement réduire le risque de diabète sans affecter négativement la productivité des travailleurs.

Définitions des termes clés ou du jargon utilisés dans l’article :

1. Comportement sédentaire : se réfère aux activités impliquant la position assise ou allongée avec une faible dépense d’énergie.

2. Taux de glucose sanguin : la concentration de glucose (sucre) dans le sang. Des taux élevés de glucose peuvent indiquer un diabète ou une prédiabète.

3. Prédiabétique : se réfère aux individus qui ont des taux de glucose sanguin plus élevés que la normale, mais pas suffisamment élevés pour être classés comme diabétiques.

4. Productivité : se réfère à la mesure de l’efficacité et de l’efficience du travail effectué, généralement en relation avec le temps et les ressources.

Liens connexes suggérés :

1. Université de Glasgow Caledonian
2. NHS Greater Glasgow and Clyde
3. Centre de recherche sur la santé de l’UGC

All Rights Reserved 2021
| .
Privacy policy
Contact