Cameroon Takes Historic Step in Malaria Prevention Efforts

Le Cameroun franchit une étape historique dans la prévention du paludisme

Le Cameroun s’apprête à devenir le premier pays à introduire des vaccinations systématiques contre le paludisme pour les enfants, marquant une étape significative dans la lutte contre cette maladie mortelle en Afrique. Avec 95 % des décès liés au paludisme dans le monde survenant sur le continent, cette campagne aura un impact profond sur la lutte contre la propagation de cette maladie transmise par les moustiques. Alors que le programme de vaccination doit débuter lundi, les responsables mettent déjà en avant son potentiel pour sauver des vies et soulager les familles touchées ainsi que le système de santé du pays.

Dirigé par l’alliance Gavi, qui a contribué de manière décisive à aider le Cameroun à obtenir les doses nécessaires, le pays vise à vacciner environ 250 000 enfants cette année et l’année prochaine. De plus, Gavi collabore avec 20 autres pays africains pour garantir l’accès au vaccin, avec pour objectif d’immuniser plus de 6 millions d’enfants sur le continent d’ici 2025.

Le vaccin choisi pour cette initiative est le Mosquirix, l’un des deux vaccins contre le paludisme récemment approuvés. Bien qu’il ne soit pas entièrement efficace, avec un taux d’efficacité de seulement 30 % et la nécessité de quatre doses, l’Organisation mondiale de la santé a approuvé son utilisation il y a deux ans. Le vaccin a démontré sa capacité à réduire considérablement les infections graves et les hospitalisations, ce qui en fait un outil crucial dans la lutte contre le paludisme.

Bien que le Mosquirix, produit par GlaxoSmithKline, présente des limites en termes d’efficacité et de capacité de production, certains experts estiment qu’un autre vaccin contre le paludisme récemment approuvé, développé par l’Université d’Oxford et soutenu par l’OMS en octobre, pourrait offrir une solution plus pratique. Ce vaccin alternatif est moins cher, nécessite trois doses et a le potentiel pour une production de masse, l’Institut Sérologique de l’Inde s’engageant à produire jusqu’à 200 millions de doses par an.

Il est important de noter que l’introduction de la vaccination contre le paludisme au Cameroun ne supprime pas la nécessité d’autres mesures de prévention, telles que les moustiquaires et la pulvérisation d’insecticides. Bien que le vaccin ne prévienne pas la transmission, il joue un rôle essentiel dans la réduction des taux d’infection et de la gravité des symptômes. Le paludisme reste un défi de santé important en Afrique, mais avec la mise en œuvre de vaccinations systématiques, le Cameroun a franchi une étape historique vers un avenir plus sain pour ses enfants et pour le continent dans son ensemble.

Section FAQ :

1. Quelle est l’importance de l’introduction de vaccinations systématiques contre le paludisme au Cameroun ?
Le fait que le Cameroun devienne le premier pays à introduire des vaccinations systématiques contre le paludisme pour les enfants marque une étape significative dans la lutte contre le paludisme en Afrique. Avec 95 % des décès liés au paludisme survenant sur le continent, cette campagne aura un impact profond sur la lutte contre la propagation de la maladie.

2. Combien d’enfants seront vaccinés au Cameroun ?
Le pays vise à vacciner environ 250 000 enfants cette année et l’année prochaine.

3. Combien d’enfants seront immunisés en Afrique d’ici 2025 ?
Gavi, en collaboration avec 20 autres pays africains, vise à immuniser plus de 6 millions d’enfants sur le continent d’ici 2025.

4. Quel est le nom du vaccin choisi pour cette initiative ?
Le vaccin choisi pour cette initiative est le Mosquirix, l’un des deux vaccins contre le paludisme récemment approuvés.

5. Quel est le taux d’efficacité du Mosquirix ?
Le Mosquirix a un taux d’efficacité de seulement 30 % et nécessite quatre doses pour une pleine efficacité.

6. Existe-t-il une alternative plus pratique au Mosquirix ?
Certains experts estiment qu’un autre vaccin contre le paludisme récemment approuvé, développé par l’Université d’Oxford, pourrait offrir une solution plus pratique. Il est moins cher, nécessite trois doses et a le potentiel pour une production de masse.

7. Quelles autres mesures préventives sont nécessaires en plus des vaccins ?
L’introduction de vaccinations contre le paludisme au Cameroun ne supprime pas la nécessité d’autres mesures préventives telles que les moustiquaires et la pulvérisation d’insecticides. Les vaccins jouent un rôle essentiel dans la réduction des taux d’infection et de la gravité des symptômes, mais ils ne préviennent pas la transmission.

Définitions :

1. L’alliance Gavi pour les vaccins : Gavi est une organisation internationale qui vise à améliorer l’accès mondial aux vaccins. Elle travaille avec des pays pour sécuriser des vaccins et soutenir des programmes de vaccination.

2. Mosquirix : Le Mosquirix est un vaccin contre le paludisme produit par GlaxoSmithKline. Il fait partie des deux vaccins contre le paludisme récemment approuvés.

3. Taux d’efficacité : Le taux d’efficacité se réfère à l’efficacité d’un vaccin ou d’un traitement dans la prévention ou la réduction de la gravité d’une maladie.

4. Organisation mondiale de la santé (OMS) : L’Organisation mondiale de la santé est une agence spécialisée des Nations Unies chargée de la santé publique internationale.

Liens suggérés :

1. L’alliance Gavi pour les vaccins
2. Organisation mondiale de la santé

All Rights Reserved 2021
| .
Privacy policy
Contact