The Ongoing Battle against Cervical Cancer and the Women Left Behind

La bataille continue contre le cancer du col de l’utérus et les femmes laissées pour compte

Malgré des décennies de progrès dans la lutte contre le cancer du col de l’utérus, une tendance inquiétante émerge. Un nouveau rapport indique que, bien que les taux de cancer du col de l’utérus aient considérablement diminué dans l’ensemble, certaines femmes sont laissées pour compte. La baisse des cas et des décès est largement attribuée au dépistage précoce et au traitement, ainsi qu’à l’introduction des vaccins contre le VPH. Cependant, le rapport révèle que les femmes dans la trentaine et au début de la quarantaine connaissent une augmentation des cas de cancer du col de l’utérus.

Il est important de noter que les cancers trouvés dans ce groupe d’âge sont principalement à un stade précoce et curables, offrant un certain soulagement malgré des statistiques inquiétantes. Ahmedin Jemal, l’auteur principal du rapport, souligne que près de 13 800 femmes américaines sont diagnostiquées chaque année avec un cancer du col de l’utérus et que 4 360 en meurent.

Les raisons de cette augmentation chez les femmes dans la trentaine et la quarantaine ne sont pas encore pleinement comprises. Bien que le rapport n’approfondisse pas les détails, des taux de dépistage plus bas peuvent jouer un rôle. Des études ont montré une diminution des examens de dépistage du cancer du col de l’utérus de routine, avec moins de femmes respectant les directives de dépistage. Le nombre de femmes âgées de 21 à 65 ans ayant été dépistées selon les dernières directives est passé de 87 % en 2000 à 72 %.

Une analyse plus approfondie a révélé que les femmes âgées de 21 à 29 ans sont les moins susceptibles d’être à jour dans leurs dépistages, en particulier si elles sont de couleur non blanche, non assurées, vivent dans des zones rurales ou se définissent comme homosexuelles, lesbiennes ou bisexuelles. Ces disparités soulignent la nécessité d’améliorer l’éducation des patients et les efforts de sensibilisation afin de garantir que toutes les femmes comprennent l’importance des dépistages réguliers.

Le changement de directives ces dernières années peut également contribuer à la confusion entourant le dépistage du cancer du col de l’utérus. Spencer suggère que l’augmentation des taux de cancer du col de l’utérus chez les femmes dans la trentaine et la quarantaine pourrait s’expliquer en partie par les faibles taux de dépistage chez les femmes dans la vingtaine. Il est clair qu’il faut faire davantage en termes d’éducation des patients, car de nombreuses femmes ne savent tout simplement pas qu’elles doivent être dépistées ou n’ont pas reçu de recommandation de leur fournisseur de soins de santé.

Au-delà des dépistages, les soins de suivi et le traitement sont essentiels pour sauver des vies. Dans une étude menée par Jennifer Spencer et ses collègues, il a été découvert que seules 73 % des femmes ayant obtenu des résultats de dépistage anormaux ont reçu les soins de suivi nécessaires. Cela souligne l’importance d’un système de santé bien fonctionnel qui identifie et soutient les personnes qui pourraient être laissées pour compte.

Alors que nous poursuivons la lutte contre le cancer du col de l’utérus, il est crucial de ne négliger aucun groupe de femmes. En abordant les disparités dans les taux de dépistage, en améliorant l’éducation des patients et en fournissant des soins de suivi accessibles, nous pouvons garantir que les progrès dans la lutte contre cette maladie s’étendent à toutes les femmes, quel que soit leur âge ou leur origine. Ce n’est qu’à travers des efforts complets que nous pourrons vraiment faire du cancer du col de l’utérus une chose du passé.

FAQ sur le cancer du col de l’utérus

1. Quelle est la tendance actuelle des taux de cancer du col de l’utérus ?
– Les taux de cancer du col de l’utérus ont considérablement diminué dans l’ensemble, mais il y a une augmentation des cas chez les femmes dans la trentaine et la quarantaine.

2. Les cancers trouvés chez les femmes de ce groupe d’âge sont-ils curables ?
– Oui, la plupart des cancers trouvés chez les femmes de ce groupe d’âge sont à un stade précoce et curables.

3. Combien de femmes américaines sont diagnostiquées avec un cancer du col de l’utérus chaque année ?
– Environ 13 800 femmes américaines sont diagnostiquées chaque année avec un cancer du col de l’utérus.

4. Quelles sont les raisons possibles de l’augmentation des cas de cancer du col de l’utérus chez les femmes dans la trentaine et la quarantaine ?
– Les raisons spécifiques ne sont pas encore pleinement comprises, mais des taux de dépistage plus bas peuvent jouer un rôle.

5. Les taux de dépistage du cancer du col de l’utérus ont-ils diminué au fil des ans ?
– Oui, des études ont montré une diminution des examens de dépistage du cancer du col de l’utérus de routine, avec moins de femmes respectant les directives de dépistage.

6. Quel groupe de femmes est le moins susceptible d’être à jour dans leurs dépistages ?
– Les femmes âgées de 21 à 29 ans sont les moins susceptibles d’être à jour dans leurs dépistages, en particulier si elles sont de couleur non blanche, non assurées, vivent dans des zones rurales ou se définissent comme homosexuelles, lesbiennes ou bisexuelles.

7. Quelle est l’importance de l’éducation des patients dans l’amélioration des taux de dépistage ?
– Une meilleure éducation des patients est nécessaire pour garantir que toutes les femmes comprennent l’importance des dépistages réguliers.

8. Comment des taux de dépistage faibles chez les femmes de la vingtaine peuvent-ils contribuer à une augmentation des cas de cancer du col de l’utérus chez les femmes dans la trentaine et la quarantaine ?
– Des taux de dépistage faibles chez les femmes plus jeunes peuvent entraîner des diagnostics manqués, ce qui peut contribuer à une augmentation des cas chez les femmes plus âgées.

9. Quel pourcentage de femmes ayant des résultats de dépistage anormaux reçoivent les soins de suivi nécessaires ?
– Seulement 73 % des femmes ayant des résultats de dépistage anormaux reçoivent les soins de suivi nécessaires.

10. Que peut-on faire pour remédier aux disparités dans les taux de dépistage et améliorer l’éducation des patients ?
– Des efforts complets, comprenant une meilleure éducation des patients, une sensibilisation et des soins de suivi accessibles, peuvent aider à remédier aux disparités dans les taux de dépistage et garantir des progrès contre le cancer du col de l’utérus pour toutes les femmes.

Pour plus d’informations, vous pouvez visiter le site Web de l’Institut national du cancer sur le cancer du col de l’utérus.

All Rights Reserved 2021
| .
Privacy policy
Contact