Simple Dietary Changes for a Healthy Brain

Des changements alimentaires simples pour un cerveau en bonne santé

Des chercheurs du Consortium canadien sur les neurodégénérescences liées au vieillissement ont découvert que de simples changements dans notre alimentation peuvent avoir des effets significatifs sur la santé de notre cerveau. Il a été prouvé que ce qui est bon pour notre corps est également bon pour notre matière grise !

Le Guide alimentaire pour un cerveau en bonne santé, élaboré par l’équipe 5 (nutrition, exercice et style de vie) du consortium, est basé sur des preuves spécifiquement axées sur la cognition chez les personnes âgées. Selon Guylaine Ferland, professeure au Département de nutrition de l’Université de Montréal et co-directrice du guide, des études ont montré qu’une alimentation saine favorise une meilleure mémoire, des capacités de raisonnement plus rapides et une amélioration globale des fonctions cérébrales, réduisant ainsi le risque de maladie d’Alzheimer et d’autres formes de démence.

Le Guide alimentaire pour un cerveau en bonne santé est en accord avec le Guide alimentaire canadien et les régimes recommandés pour des conditions telles que les maladies cardiaques, le diabète, le cholestérol élevé et l’hypertension, mais il se distingue par l’importance qu’il accorde aux aliments suivants : les petits fruits (frais ou congelés), riches en polyphénols ; les noix et les poissons gras (comme le saumon, la truite et les sardines) en tant que sources d’oméga-3 d’origine végétale ; les légumes crucifères et à feuilles vertes (comme la laitue, les épinards, le mesclun, le brocoli, le chou-fleur, les choux de Bruxelles et le chou frisé) en tant que sources de vitamine K.

Le guide fournit également des conseils supplémentaires pour un cerveau en bonne santé, tels que la variété des choix alimentaires et l’option pour des aliments colorés, le choix des céréales complètes (comme l’avoine, le riz brun, le quinoa, le boulgour et l’orge) plutôt que les céréales raffinées (comme le riz blanc, les pâtes blanches et le pain blanc), la consommation de produits laitiers faibles en matières grasses, l’utilisation d’huile d’olive extra vierge pour la cuisson et les vinaigrettes, l’ajout de légumineuses aux soupes, aux ragoûts, aux salades et aux sautés, la limitation de la consommation de viande rouge, de viandes transformées et d’aliments riches en sucres ajoutés et en sel.

Ainsi, aucune révolution n’est nécessaire dans nos assiettes. Juste de petits pas pour fournir à notre cerveau tous les nutriments dont il a besoin pour fonctionner au mieux !

Téléchargez le Guide alimentaire pour un cerveau en bonne santé et découvrez des recettes provenant de différentes traditions culturelles qui favorisent la santé du cerveau.

Questions fréquemment posées (FAQ)

All Rights Reserved 2021
| .
Privacy policy
Contact