Understanding Seasonal Affective Disorder (SAD) in Children

Comprendre le trouble affectif saisonnier (TAS) chez les enfants

Le trouble affectif saisonnier (TAS) est généralement associé aux adultes et à leurs difficultés pendant les mois d’hiver. Cependant, il est important de reconnaître que le TAS peut également affecter les enfants et avoir un impact significatif sur leur santé mentale. Selon les experts en santé mentale, environ 1 à 3% des enfants et des adolescents peuvent être affectés par le TAS.

Le Dr Katy James, directrice clinique chez Vita Health Group, souligne que si le TAS est plus fréquemment diagnostiqué chez les adultes, des études suggèrent qu’un pourcentage notable de jeunes individus luttent également contre cette condition. Le risque de TAS chez les enfants augmente avec l’âge, devenant plus visible pendant l’adolescence.

Alors, quels sont les symptômes du TAS que les parents doivent surveiller chez leurs enfants ? Il est crucial de savoir que le TAS peut se manifester de différentes manières chez les enfants. Certains signes à surveiller incluent une tristesse persistante, de l’irritabilité, des changements dans les habitudes de sommeil ou les niveaux d’énergie, des habitudes alimentaires altérées, des difficultés de concentration et une baisse notable des performances scolaires ou de l’intérêt pour les activités sociales.

Si les parents repèrent ces signes chez leurs enfants, il est important de créer un espace sécurisé pour qu’ils puissent exprimer leurs sentiments. Engager une conversation axée sur leurs pensées et émotions en utilisant des questions ouvertes et en évitant le jugement peut être utile. De plus, les parents peuvent encourager leurs enfants à parler à un frère ou une sœur, un membre de la famille, un enseignant ou à demander l’aide d’un médecin généraliste qui pourra évaluer la gravité de leurs symptômes et fournir des interventions appropriées.

Le traitement du TAS chez les enfants implique souvent une approche multifacette. Les options incluent la thérapie par la lumière, la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) et, dans certains cas, des médicaments tels que des antidépresseurs. Impliquer l’école dans le processus peut également être bénéfique, car les enseignants et les administrateurs peuvent offrir un soutien et des aménagements.

Bien qu’il n’existe pas de moyens basés sur des preuves pour prévenir le TAS chez les enfants, créer un environnement qui soutient le bien-être mental et émotionnel est important. Encourager les activités en plein air, garantir un éclairage intérieur suffisamment lumineux, maintenir une alimentation équilibrée riche en vitamine D et en acides gras oméga-3, promouvoir l’exercice régulier et établir une routine de sommeil régulière peuvent tous contribuer à prévenir le TAS et soutenir la santé mentale globale d’un enfant.

En restant attentifs aux changements de comportement, en favorisant la communication ouverte et en adoptant une approche proactive, les parents peuvent contribuer de manière significative au bien-être mental de leur enfant, en veillant à ce qu’il prospère même dans des conditions saisonnières difficiles.

All Rights Reserved 2021
| .
Privacy policy
Contact