BioNTech teste un vaccin à ARNm pour Mpox dans le cadre d’un partenariat avec CEPI

BioNTech teste un vaccin à ARNm pour Mpox dans le cadre d’un partenariat avec CEPI

BioNTech collabore avec la Coalition pour l’innovation en matière de préparation aux épidémies (CEPI) pour développer des candidats vaccins à ARNm contre le Mpox, une maladie infectieuse mondiale. Ce partenariat vise à assurer la préparation en cas de futures épidémies. CEPI fournira jusqu’à 90 millions de dollars pour soutenir le développement du vaccin BNT166 de BioNTech, qui est entré en phase d’étude 1/2.

CEPI est une organisation axée sur l’accélération du développement de vaccins et de produits pour lutter contre les épidémies et les pandémies. Ils ont joué un rôle important dans le développement de plusieurs candidats vaccins pendant la pandémie de Covid-19.

Le Mpox, également connu sous le nom de variole du singe, est causé par le virus du Mpox et présente des symptômes tels qu’une éruption cutanée, de la fièvre, des maux de tête et des douleurs musculaires. Il peut être transmis par contact peau à peau avec une personne infectée. Le virus appartient au genre Orthopoxvirus, qui inclut le virus de la variole. Bien que la variole ait été éradiquée grâce à la vaccination en 1980, l’immunité mondiale contre cette famille de virus diminue.

Actuellement, deux vaccins sont disponibles contre le Mpox. Jynneos, développé par Bavarian Nordic, a reçu l’approbation de la FDA en 2019 pour la variole et le Mpox. ACAM2000, fabriqué par Emergent BioSolutions, a été approuvé pour la variole en 2007 et mis à disposition pour la prévention du Mpox dans le cadre d’une demande d’autorisation d’accès élargi à un médicament expérimental. Ces vaccins utilisent une version vivante de la vaccine, un virus apparenté à la variole mais provoquant une maladie plus légère, pour stimuler la production d’anticorps contre la variole.

Les candidats vaccins Mpox de BioNTech, tout comme leur vaccin contre la Covid-19, utilisent l’ARN messager (ARNm) pour stimuler la réponse immunitaire en exprimant des antigènes spécifiques au virus du Mpox. Deux vaccins ont été sélectionnés pour une évaluation dans le cadre d’un essai clinique de phase 1/2 impliquant 196 volontaires en bonne santé, y compris ceux qui ont déjà reçu un vaccin contre la variole. L’étude évaluera la sécurité, la réponse immunitaire et les effets indésirables potentiels.

Le partenariat entre BioNTech et CEPI contribue à la « Mission des 100 jours » de CEPI visant à accélérer le développement de vaccins contre les virus pandémiques potentiels à l’avenir. En cas de succès, cette collaboration pourrait permettre une plus grande disponibilité de vaccins contre le Mpox pour les futures épidémies. De plus, les données générées par les essais pourraient faire avancer le développement de vaccins à base d’ARNm contre d’autres Orthopoxvirus.

Le PDG de CEPI, Richard Hatchett, souligne l’importance de recueillir des connaissances et des données sur les plates-formes à ARNm afin de répondre rapidement aux menaces infectieuses émergentes. Les travaux sur les vaccins contre le Mpox permettent non seulement d’élargir le portefeuille de vaccins contre cette maladie, mais également d’accroître la compréhension de l’efficacité de la technologie à ARNm contre les Orthopoxvirus, qui continuent de représenter une menace pour l’humanité.

Sources :

– Coalition pour l’innovation en matière de préparation aux épidémies (CEPI)
– BioNTech
– National Institute of Allergy and Infectious Diseases (image)

All Rights Reserved 2021.
| .